Les romans de Chris

Les romans de Chris

Aimer ou laisser mourir Jacques-Olivier Bosco

 

 

 

Préface : 

On dit d’Amanda qu’elle est la femme de tous les hommes… On dit du Maudit qu’il a dormi dans le lit du diable… Entre eux deux, et face au monde de dingues qui les entoure, ça sera à la vie, à la mort… Partis délivrer la sœur d’Amanda séquestrée par un réseau de proxénètes de l’Est, ils vont s’unir, s’aimer, se combattre et affronter le mal absolu, celui que tous surnomment Le Boucher ! Des cartels de Bogotá aux sinistres fermes des environs de Zagreb, des palaces de la côte aux clubs VIP des beaux quartiers parisiens, l’amour sera passionnel, la guerre totale, l’épopée sanglante, les corps cabossés et les âmes meurtries…

 

 

 

Mon avis : 

 

« Ces hommes n'avaient aucune humanité, aucun respect de l'être, de l'âme humaine. Ils trafiquaient aussi des hommes, des enfants pour des organes, de la prostitution ou même de l’esclavage moderne »

 

Le ton est donné pour cette intrigue qui malmène le lecteur aux quatre coins du monde : Colombie, Croatie, de la jungle au palace de luxe, l'auteur aborde plusieurs sujets comme le sexe, le drogue, le trafic et j'en passe. Le Zagreb où des femmes sont séquestrées et dressées pour des proxénètes, des puissants cartels de drogue, attachez vos ceintures, ça va remuer !

De la violence pure ou des truands redoutables éliminent quiconque se met en travers de leurs chemins, des femmes objets dont l'intégrité est mise à mal, l'auteur ne prend pas de gants pour la description des scènes.

 

« Elle puait le sexe à fleur de peau. Cela provenait sans doute de son côté populace et sale...Sa poitrine obnubilait le regard, on avait envie de se saisir de l'un de ses seins comme d'un levier de vitesse... »

Il y a Lucas dit « Le maudit », un tueur payé pour éliminer des bandits, des dealers ou des notables, Amanda prostituée de luxe, belle et sulfureuse dont la vie est en danger, deux destins qui s'opposent et pourtant leur destins vont se croiser comme un concours de circonstance.

Jacques-Olivier ne laisse aucun répit tout au long des chapitres au rythme des personnages qui doivent sauver leur peau.

 

C'est le premier roman que je découvre de cet auteur et une première fois qu'au fil des pages, j'ai l'impression de vivre ma lecture comme un bon film d'action en direct.

Je vous recommande de lire son précédent roman « Le cramé » puisque dans celui-ci, on retrouve l'un des personnage : Lucas.

 

 

Biographie de l'auteur :

Jacques Olivier BOSCO, JOB pour les intimes, est un enfant de la Méditerranée. Le grand-père, un peu communiste, un peu journaliste a quitté Palerme dans les années trente, on dit qu’apprenti barbier, il aurait coupé, en le rasant, un mafioso local, d’où la fuite vers l’Algérie… Ça commence fort dans la famille ! 

 

 

Éditeur :

//polar.jigal.com/

 

 

272 pages

18,50 euros



30/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres