Les romans de Chris

Les romans de Chris

Les violeurs d'âmes (Psychopompe) Dominique Maisons

 

 

 

Préface : 

Paris, hiver 2011. La vie d’Alice Jourdan bascule dans l’horreur la nuit où elle se fait agresser par un vagabond fantomatique qui a le visage de son mari défunt.

L’incident plonge la jeune femme dans un état de terreur paranoïaque. Elle va se confier à Victor Bellanger, flic marginal en pleine dérive, qui n’hésite pas à rompre avec tout cadre légal pour mener sa propre enquête. Tous deux se retrouvent au cœur d’une série d’incidents violents liés au passé familial de la jeune femme…

 

 

Mon avis : la préface laisse à penser que l'histoire semble commune entre un flic et une jeune veuve mais oh !!!! Grande surprise !!! Rien de cela croyez-moi !

Et le titre ? Le Psychopompe, quel mot intriguant mais qui colle tellement bien quand on y pense. La signification officielle du psychopompe dans la mythologie signifie : celui qui guide les âmes vers l'enfer. Dans ma version à moi cela signifie : l'auteur nous guide dans une histoire qui vous pompe tous vos sens, vous tient comme une sangsue aux pages, et vous aspire dans le noir, l'insoutenable et l'époustouflant !

 

Il y a Alice Jourdan, jeune veuve séduisante qui se remet à peine du décès de son mari malgré qu'elle était trompée, bafouée dans son rôle d'épouse. Victor bellanger, "mis au placard" par son supérieur, ancien flic de l'antigang, marginale qui rencontre cette jeune femme suite à son agression. Tout démarre de là. Cette agression dont cette femme est victime déclenche un rythme implaccable dans la suite des choses. L'époux semble revenir du monde des morts et tous deux que l'on croît fous, mènent l'enquête, celle-ci s'épaissit quand le frère d'Alice disparaît à son tour, puis ses soeurs avec en parallèle des secrets de famille qui nous embarque dans la forêt si bien décrite de l'Afrique, peuplée de rituels intriguants, mystérieux...

 

Il y a le personnage : le nécrophage, hors-normes dont l'auteur ne nous épargne aucun détails :

" Il plonge son visage dans l'ouverture de la boîte cranienne de la morte et dévore à pleines dents le cerveau de la morte, la matière organique de la jeune femme se répand sur son visage dans un clapotis obscène..."

 

Les âmes sensibles n'ont qu'à bien se tenir mais personnellement, c'est fort, c'est brut et hallucinant !

J'ai découvert l'auteur et son écriture, j'ai découvert ce que j'attend d'un bon thiller magistral qui m'a surprise jusqu'à la fin... Et quelle fin !

Dévoré en deux jours, Dominique m'a psyché le cerveau par sa belle plume et son histoire et ce prix VSD du polar est grandement mérité !

 

 

Biographie de l'auteur :

Dominique Maisons, 39 ans, éditeur de presse, passionné de cinéma, de littérature américaine et d'intrigues complexes. Premier thriller, premiers frissons pour Psychopompe que l'auteur a voulu tendu et impitoyable.

 

 

594 pages (version pocket)

 

Site de l'éditeur :

//www.lesnouveauxauteurs.com/docs/blog_auteur.php?id=4247

 

 

Site de l'auteur :

//dominiquemaisons.fr/



15/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres